NOMIKOS NIKOLAOS REAL ESTATE

Nomikos Nikolaos Real Estate Bureau est composée d'agents immobiliers experts qui gèrent des propriétés résidentielles et commerciales sur l'île d'Amorgos en Grèce.

Le Bureau est également active dans le domaine de la construction, des permis de construire et des rénovations.

Avec plus de 10 ans d'expérience, notre société garantit:

 

  • Gravité

  • Aptitude

  • Cohérence
  • À bas prix

  • Clients satisfaits


Nous exploitons également un département juridique et fiscal, afin d'aider nos clients à réaliser une transaction immobilière en Grèce, à gérer toutes les procédures, à profiter de la loi grecque, en évitant toute forme de bureaucratie.

Pour ceux qui sont intéressés à combiner une propriété en Grèce, avec un permis de séjour européen de 5 ans (Golden Visa), notre société a les connaissances pour faire une offre unique pour un permis de séjour européen, à partir de seulement 250.000 € par personne.

AMORGOS ÎLE

Amorgos (Αμοργός) est une île grecque, la plus orientale des Cyclades. Elle dispose de deux ports sur sa côte ouest : Katapola au centre et Órmos Aighiális (ou Aighiali) au nord.

Le chef-lieu, appelé Chora ou Amorgos, est situé à 320 m d'altitude. L'île est plus ou moins divisée en trois pôles regroupant plusieurs villages :

  • Egiáli au nord (Langáda, Tholária, Potamós, O. Eghialis) ;

  • Katapola et Chora au centre ;

  • les káto meriá (« le pays d'en bas ») au sud.

L'île est célèbre pour son monastère de Chozoviotissa accroché à la falaise.

Elle a acquis une nouvelle notoriété avec le film de Luc Besson Le Grand Bleu, dont plusieurs scènes ont été tournées en 1987 à Chora et au pied du monastère de Chozoviotissa.

Géographie

​​

Amorgos s'étend sur 121 km2 et compte 112 km de côtes. Elle fait près de 6 km de large. Elle se situe à 138 milles marins du Pirée (256 km). Sa population s'élevait à 1 851 habitants (en 2001).

Le mont Krikellos, situé à l'est d'Aighiali, culmine à 821 m.

Amorgos n'est plus autosuffisante en eau. Elle en reçoit toute l'année, surtout l'été à cause de la saison touristique. L'approvisionnement se fait par bateau-citerne depuis le port du Laurion en Attique, pour un coût moyen de 8,30 € le mètre-cube4.

Au nord de l'île à mi-chemin entre Hora et Aegiali se trouve l'îlot de Nikouria.

 

Histoire

  • Amorgos est habitée dès le Néolithique (pointes de flèches en obsidienne remontant à 4 500 avant notre ère).

  • La période protocycladique, entre 3 000 et 2 000 avant notre ère, est l'âge d'or de l'île. Une douzaine d'acropoles avec palais et nécropoles ont été identifiées. Surtout, Amorgos produit alors de très nombreuses idoles cycladiques, donnant leurs noms à deux variétés de statues du type « canonique », celles de Kapsala et de Dokathismata.

  • À partir de la Période archaïque, trois cités-États indépendantes se partagent l'île : Egiáli au nord, Minoa (située sur une colline au-dessus de Katapola), et Arkesini au sud.

  • Amorgos tombe à l'époque archaïque sous la domination de Naxos, puis de Samos. Elle intègre ensuite l'alliance athénienne puis appartient aux Ptolémées et enfin aux Romains qui l'utilisent comme lieu d'exil.

  • L'île devient la proie des pirates et est pratiquement désertée jusqu'à la fondation du monastère de la Chozoviotissa au XIe siècle. L'Empire byzantin recommence aussi à utiliser l'île pour exiler les dignitaires devenus indésirables.

  • Elle est annexée par Marco Sanudo au duché de Naxos vers 1206. Le kastro vénitien de Chora est construit alors. Elle est reprise à Angelo Sanudo par Jean III Doukas Vatatzès en 1250. Un empereur byzantin l'aurait ensuite donnée alors à un Filippo Ghisi, un autre vénitien, et cousin des Sanudi. Le corsaire Licario s'en empare en 1276 pour le compte de Michel VIII Paléologue. Elle est reconquise par des membres d'une branche des Ghisi installée en Crète, et incluse dans le traité entre Venise et l'Empire byzantin en 1303. Elle est cependant disputée aux Ghisi par les ducs de Naxos, qui l'occupent pendant plusieurs années. En 1312, elle est le théâtre de la bataille d'Amorgos entre l'émirat de Menteşe et l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. En 1419, un traité entre les Ottomans et Venise confirme que l'île est sous la souveraineté vénitienne. En 1446, Giovanni Querini, comte d'Astypaléa, achète l'ile aux Ghisi et au Sénat de Venise qui en possède un quart en propre6.

  • L'île se serait vidée à nouveau peu à peu de ses habitants avant d'être conquise par Barberousse en 1537 et occupée par les Ottomans.

  • Amorgos est la proie des pirates. Elle subit un dernier raid dévastateur par des bandits Maniotes en 1797.

  • Amorgos est libérée avec le reste des Cyclades en 1832.

  • Elle est de nouveau utilisée comme lieu d'exil au cours du XXe siècle : par le gouvernement de Venizélos en 1917, par le Régime du 4-Août de Ioánnis Metaxás dans les années 1930, puis pendant la dictature des colonels de 1967 à 1974.

© 2018 Nomikos Nikolaos Real Estate

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Black Circle